TEMOIGNAGES

escale bien etre etre 04-910

 

« 22 mai 2007…l’annonce avec ses mots percutants et terrifiants : tumeur, mastectomie, ganglions sentinelles, chimiothérapie, radiothérapie, …j’encaisse… puis je rencontre la psychologue pour vider mon sac de mes larmes, de mes frustrations et de mes peurs.

Passé le choc de l’annonce, je décide de me comporter comme un petit soldat qui se lance dans la bataille. Nantie de mon nouveau matricule mammaire pT3 Pn1 MO, je prépare mon barda et quitte momentanément mon travail : livres spécialisés et spirituels, aromathérapie, achat de deux pantalons en 38 et me rase le crâne. Je réalise au passage une série de photos décalées que j’intitule « parcours de soi » ou comment « crâner face au cancer » et je pars au front !

Je positive tout ce que je peux maitriser dans mon quotidien. Le liquide orange de la chimio devient mon Fanta, je visualise des images d’anticorps aux bras musclés, je choisis un champ de coquelicot pour la trêve, je participe aux ateliers de l’Escale Bien-être à Digne et surtout je vis. Je ne veux pas subir mais être active de ma maladie pour être en cohérence entre mes actes, mes pensées et mes paroles.

Contôles, RAS, ouf ! étape suivante… reconstruction ? non merci. Je deviens une amazone, www.lesamazones.fr, je m’apprivoise facilement et change tous mes soutien-gorge ! Ma compagne s’adapte et me dit que je suis belle.

Je fourbis mes dernières armes anti-cancer avec l’hormonothérapie pendant 7 ans, un bon chiffre en numérologie mais un long chemin tout de même.

1er décembre 2014… fin du parcours de soin, je brûle ma fiche de suivi médical, range mon barda et achète une bouteille de champagne. C’est la quille en quelque sorte. J’ai été appelée au front, je me suis bien battue, je peux tourner la page, mais je n’oublie rien, et surtout pas ceux qui m’ont aidée, parfois même seulement en ne disant rien, en me permettant de continuer à être tout simplement moi-même comme a pu le faire ma compagne mais aussi les autres petits soldats, ceux que j’ai croisés sur le même chemin… »

Catherine, le 15 décembre 2014